Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

chronic serous otitis, chronic otitis mucoid, tubotympanic

The ear is composed of 3 compartments, from outside to inside

 

1. The outer ear, which includes the auricle and the external auditory canal

2. The middle ear, separated from the outer ear by the eardrum

3. The inner ear that contains the sensory cells of hearing and balance (see chapter on dizziness)

CHRONIC OTITIS MEDIA WITH EFFUSION

Sero-mucous otitis (chronic otitis media with effusion) affect the middle ear, between the eardrum outside and the inner ear inside.

The middle ear is an air cavity, closed externally by the eardrum, hermetically. It contains the ossicles: Malleus, incus and stapes, which unite the tympanum with the inner ear.

CHRONIC OTITIS MEDIA WITH EFFUSION

It is a cavity closed outside by the eardrum, it is necessary that the middle ear is ventilated so that the air pressures are identical on both sides of the eardrum. This allows the sound wave to vibrate the tympanic membrane well.

This cavity is thus ventilated by a canal which unites the middle ear with the nasopharynx, where the vegetations are also found. This is the auditory tube or Eustachian tube.

CHRONIC OTITIS MEDIA WITH EFFUSION

It is a narrow canal, which is not permanently open, and which opens under the action of a muscular system. During swallowing, the pharyngeal muscles activate the opening of the tube, allowing the air to return to the middle ear to maintain the optimal pressure. (which can vary quickly with altitude, or during scuba diving,).

 

 The mucosa of the middle ear permanently absorbs air, which causes, apart from any external pressure variation, an endo-tympanic depression, which therefore requires permanent rebalancing via the Eustachian tube

CHRONIC OTITIS MEDIA WITH EFFUSION

But this aeration is also a possible cause of the spread of a nasopharyngeal infection to the middle ear, which may induce acute otitis media. It most often concerns the child, until the age of 8 years. Beyond that, the immune system is more efficient, and acute otitis media are less common. This acute infection of the ear is most often taken care of by your doctor. Antibiotic treatment is not always necessary, but it requires increased monitoring of the doctor to ensure that its evolution is benign

Sometimes the infectious episodes are repeated, and the auditory tube, itself the seat of inflammation, can not evacuate the secretions that have accumulated in the middle ear. This is Otitis with effusion.

CHRONIC OTITIS MEDIA WITH EFFUSION

One understands that if one fills a drum with liquid it will work less well. This is what happens with otitis media: this causes deafness, more or less important depending on the viscosity (ie the fluid is more or less fluid): serous otitis, little deafness, otitis mucosa significant deafness.

CHRONIC OTITIS MEDIA WITH EFFUSION

Normally, 80% of sero-mucosal otitis heal within 4 months. Beyond it must sometimes act, because it is a chronic otitis that can end up damaging the eardrum and ossicles. But if deafness is important, which is the main symptom, do not always wait so long.

What are the main causes that promote repeated infections of the child?

The first is the acquisition of immunity until the age of 8, with life in the community that promotes the exchange of germs

• Hypertrophy of vegetations is a consequence of recurrent infections. Vegetations are lymphoid formations, which make antibodies, and which increase in volume when they are constantly stimulated by the new germs encountered by the child. (to know more)

 

• Gastroesophageal reflux: acid refluxes causing inflammation of the airways. We can associate food errors (too much fat, too much sugar) and intolerance to cow's milk proteins.

CHRONIC OTITIS MEDIA WITH EFFUSION

Family smoking is an important factor

• Allergy (mites, pollens, pets, certain foods ...)

• nutritional deficiencies, particularly iron deficiency. It should be noted that iron deficiency is often associated with intolerance to cow's milk protein and reflux.

• much more rarely immune deficits

• even more rarely genetic anomalies of the mucosa

• Do not forget the tumor causes, which give unilateral serous otitis

1 Correct iron deficiency: iron-based medicines should be taken with orange juice (vitamin C) to facilitate absorption. Milk prevents iron from being assimilated by the body.

 

2. Improve diet by limiting the intake of fat and fast sugars (especially in the evening),

 

3. Look for a respiratory or food allergy, first by taking a blood test,

 

4. Advise on tobacco exposure, if applicable. Curiously parents say NEVER smoke in the house, but always outside. Even when it's cold .... hum!

 

5. Where possible, especially for children who are placed in the nursery, it is often effective to take them away for a few weeks from the community to put the overworked immune system to rest.

 

6. Dairy products can be reduced if they are too much in the diet.

 

7. In case of symptoms suggestive of gastroesophageal reflux (dry night cough without any sign of infection, easy vomiting, severe regurgitation the first months of life) the doctor may give a gastric antisecretory.

 

8. Saline nasal lavage and nasal spray steroids are sometimes given for 1 month to decrease the volume of the vegetations and clean the nasal passages. Although the meta-analyzes (the study of all publications made on the subject), do not confirm the validity of this treatment.

 

The first time that sero-mucous otitis is observed, corticosteroids are also given by the general route, which would have the effect of reducing the inflammation of the mucosa, especially of the auditory tube, and thus promote the drainage of the middle ear. But it is useless and harmful to multiply systemic cortisone treatments. (Local cortisone is much safer).

At the end a new check is made by the doctor

Sometimes despite the proposed treatments and measures to reduce the frequency of otitis, otitis media remains, it becomes necessary to put transtympanic aerators and remove the vegetation if they are very bulky, if deafness is consequent, and / or the chronicity of otitis affects tympanic quality. This is the purpose of the next chapter

Partager cet article

Repost0
dominiquegarcia.fr - dans Oreille PLAN
/ / /

  Lorsque les différents traitements de l'otite séro-muqueuse n'ont pas suffit, que la durée d'évolution est supérieure à 3 ou 4 mois, que la surdité est importante ou que la membrane tympanique souffre,  il devient nécessaire de mettre des aérateurs transtympaniques, ou diabolos

On met un aérateur transtympanique pour faciliter l'évacuation des sécrétions accumulées dans l'oreille moyenne. (voir le chapitre sur l'otite séromuqueuse).
 

Un article récent de la revue Prescrire sur les otites moyennes chroniques avec épanchement semble d'ailleurs montrer que d'une part l'indication doit être restrictive, d'autre part le bénéfice pour l'enfant reste modéré. Ayant eu l'occasion de faire quelques suggestions pour la rédaction de cet article, je pense malgré tout que dans certains cas particuliers, décrits ici en préambule de mon article, le bénéfice est très net pour l'enfant dont la surdité est supérieure à 35 ou 40 dB.

La Haute Autorité de Santé a publié une recommandation sur la pose de diabolos, avec quelques explications ici

Principe :

ampoule


Pour comprendre ce principe il faut imaginer une ampoule de médicament. Lorsque l'on casse une extrémité, le liquide ne coule pas. Il faut casser l'autre extrémité pour permettre à l'air d'entrer dans l'ampoule pendant que le liquide s'en échappe de l'autre côté.
 

Pour l'oreille moyenne c'est la même chose : il faut faire un trou dans le tympan pour que le liquide s'écoule dans l'arrière du nez par la trompe d'Eustache. Mais un simple trou, que l'on appelle paracentèse, ou myringotomie (du latin myringa qui signifie tympan), se referme très rapidement en 2 ou 3 jours, et cela ne laisse pas le temps à l'oreille moyenne de se vider, ni à sa muqueuse de redevenir normale. On va donc positionner dans le trou effectué un aérateur qui empêchera le tympan de se refermer tout de suite.
 

Aérateurs transtympaniques ou diabolos

Il existe plusieurs types d'aérateurs.

 Les plus courants ont la forme de petites bobines, percées d'un trou, que l'on va placer dans la paracentèse. Ces diabolos s'éliminent spontanément dans un délai qui varie de 4 mois à 18 mois. Au delà, s'ils ne sont pas partis, il faudra les enlever car il existe alors un risque de perforation résiduelle du tympan qu'il faudra réparer secondairement.

shepard 

 

  • On place aussi parfois des T-Tubes, tout simplement car ils ont la forme d'un T. Cet aérateur reste en place plus longtemps, il est proposé en cas de récidive de l'otite séreuse après une première pose de diabolos. Les risques de perforation résiduelle sont un peu plus importants avec ce type d'aérateur. Cependant lors de leur ablation qui se fait de préférence avec une courte anesthésie, le chirurgien peut en même temps "aviver" les berges de la perforation tympanique et permettre ainsi d'éviter une réparation secondaire. 

 

goode

Sur le plan technique :

 Chez l'enfant, la pose des diabolos se fait sous anesthésie générale. Elle est accompagnée par une ablation des végétations adénoïdes, lorsque cela est nécessaire. Elle se fait sous microscope opératoire ou sous optique pour certains. Le premier temps consiste à faire une paracentèse ou myringotomie, c'est à dire une petite incision de la membrane tympanique, cela permet de vérifier la présence de liquide dans l'oreille moyenne et d'en apprécier la qualité : soit très liquide, soit très épaisse. L'aspiration permet de vider partiellement l'oreille moyenne (il ne faut pas trop insister pour éviter un traumatisme sonore), puis le diabolo ou le T tube est introduit au travers de la membrane tympanique

.t-tube

Att.jpg



Une fois ce geste effectué des 2 côtés lorsque cela est nécessaire, l'ablation des végétations est réalisée à l'aide d'un adenotome. Certains la pratique avec une instrumentation spéciale sous contrôle de la vue a l'aide d'une optique mais il n'est pas certain que la différence soit fondamentale dans les résultats.  

Elle est loin d'être systématique et la revue prescrire souligne l'absence de preuve de son efficacité. Cependant lorsque l'enfant se présente bouche ouverte avec impossibilité de respirer par le nez, et des végétations qui obstruent tout le cavum, le gain en terme de confort pour l'enfant et de sommeil devenu réparateur est flagrant. Nul doute qu'il faudra encore des études rigoureuses pour confirmer ce que l'expérience nous montre régulièrement.

adenoidectomie
 

Sur le plan pratique :

L'hospitalisation est de courte durée. Les enfants sont toujours opérés en premier le matin. La sortie à lieu le jour même aux environs de 12h00. Entre le moment où l'enfant est amené au bloc opératoire (avec parfois une prémédication qui le rendra plus serein) et le moment où il remonte dans la chambre il se passe environ 1 heure à 1h30, après une surveillance en salle de réveil. L'intervention est peu douloureuse, il peut y avoir encore quelques saignements de nez ou d'oreille dans les moments qui suivent l'intervention.

La fiche d'information qui vous est remise lors de la consultation contient toutes les données utiles à votre compréhension. Il faut toujours en discuter avant avec votre chirurgien s'il y a des points qui restent obscurs pour vous.

Sauf indication contraire de votre chirurgien, il faudra voir votre médecin traitant 8 jours après l'intervention et votre ORL dans le mois qui suit. Une surveillance régulière est préconisée, jusqu'à leur élimination, et après pour vérifier qu'il n'y a pas de récidive des otites séro-muqueuses.

En effet le risque de récidive existe toujours après la chute des aérateurs, le mécanisme initial ayant motivé leur mise en place n'étant pas encore résolu. Dans ce cas, si l'enfant a moins de 7 ans, nous proposons la pose de T tubes qui restent en place 2 ans. Ils permettent d'arriver jusqu'à la fin de la période d’acquisition de l'immunité autour de 8 ans.

Après l'intervention, pour certains, la principale contrainte est d'éviter la pénétration d'eau dans l'oreille source d'infection. Il existe divers types de bouchons obturateurs, préfabriqués ou sur mesure, réalisés par un audioprothésiste. Cependant des études récentes semblent montrer qu'il n'est pas utile de mettre des bouchons pour se baigner dans l'eau de mer ou la piscine, pour peu que la tête ne soit pas trop sous l'eau. Seule l'eau du bain et les baignades en lac sont
déconseillées

natation.jpg

 

 

 

 

47d805c3f08e5

 

les doc's proplug, utilisés par les surfeurs sont pratiques Un lien possible pour les commander
Ces liens sont mentionnés à titre indicatif, il n'y a aucun conflit d'intérêt avec ce blog. On peut aussi faire une recherche sur le moteur de recherche de son choix, ou tout simplement demander à la pharmacie de les commander
L'association avec un bandeau néoprène permet les activités aquatiques en toute sécurité.

Quoiqu'il en soit, en cas de pénétration accidentelle d'eau, rien de grave malgré tout, car en cas d'infection on peut utiliser des gouttes auriculaires antibiotiques qui permettent dans la majorité des cas de régler le problème. Il faut néanmoins éviter la récidive des épisodes infectieux car les germes finissent par contaminer l'aérateur et nécessiter son ablation.

Sur le plan administratif :

Il s'agit d'une intervention prise en charge par la sécurité sociale. Le code est FAFA002 lorsque les végétations sont faites en même temps. Un complément d'honoraire peut être demandé par votre chirurgien, la tarification de la sécurité sociale pour cette intervention n'ayant pratiquement pas évolué depuis 20 ans.

(pour en savoir plus)


page mise à jour le 12/02/2020

att, diabolos, diabolo, otite sereuse, otite enfant; otite chronqiue, yoyo, yoyos, diabolo enfant drain transtympanique drain trans tympanique, paracentese

Partager cet article

Repost0
Dominique Garcia - dans Oreille
/ / /

L'otite séro-muqueuse est une affection fréquente de l'enfant, mais elle concerne aussi l'adulte. C'est une affection le plus souvent bénigne, qui guérit spontanément en moins de 3 mois dans 80% des cas. Elle concerne l'oreille moyenne, entre le tympan en dehors et l'oreille interne en dedans

 

otite séreuse, otite sereuse otite muqueuse, otite séromuqueuse, otite séro-muqueuse, otites enfant, diabolo aerateur transtympanique otite moyenne, épanchement oreille moyenne, paracentèse, myringotomie, surdite enfant, otites récidivantes, otites récidivantes      

L'oreille se décompose en 3 compartiments, de dehors en dedans

  1. L'oreille externe, qui comprend le pavillon et le conduit auditif externe
  2. L'oreille moyenne, séparée de l'oreille externe par le tympan
  3. L'oreille interne qui contient les cellules sensorielles de l'audition et de l'équilibre (voir chapitre sur les vertiges)

 

anatomie oreille

L'oreille moyenne est donc une cavité aérienne, fermée en dehors par le tympan, de manière hermétique. Elle abrite les osselets, marteau, enclume et étrier, qui unissent le tympan avec l'oreille interne. 

Les otites séro-muqueuses

S'agissant d'une cavité fermée en dehors par le tympan, il est nécessaire que l'oreille moyenne soit aérée pour que les pressions d'air soient identiques de part et d'autre du tympan. Cela permet à l'onde sonore de faire bien vibrer la membrane tympanique.

Cette cavité est donc ventilée par un canal qui unit l'oreille moyenne au rhinopharynx, là où se trouvent aussi les végétations. C'est la trompe auditive, ou trompe d'Eustache.

Il s'agit d'un canal étroit, qui n'est pas ouvert en permanence, et qui s'ouvre sous l'action d'un système musculaire. Lors de la déglutition, les muscles du pharynx actionnent l'ouverture de la trompe, permettant à l'air de remonter dans l'oreille moyenne afin de maintenir toujours la pression optimale. (qui peut varier plus rapidement avec l'altitude, ou lors de la plongée sous-marine, ).

La muqueuse de l'oreille moyenne absorbe par ailleurs en permanence l'air contenu dans la cavité, ce qui provoque, en dehors de toute variation pressionnelle extérieure, une dépression à l'intérieur de l'oreille moyenne, qui nécessite donc le rééquilibrage permanent par l'intermédiaire de la trompe auditive.

Les otites séro-muqueuses

Mais cette aération est aussi une cause possible de propagation d'une infection rhinopharyngée vers l'oreille moyenne, pouvant aboutir à une otite moyenne aiguë. Elle concerne le plus souvent l'enfant, jusqu'à l'âge de 8 ans.

Au delà, le système immunitaire est plus efficace, et les otites moyennes aiguës sont plus rares. Cette infection aiguë de l'oreille est le plus souvent prise en charge par votre médecin traitant.

Le traitement antibiotique n'est pas toujours obligatoire dans les otites moyennes aigues, mais cela nécessite une surveillance accrue du médecin pour s'assurer que son évolution est bénigne

Parfois les épisodes infectieux se répètent, et la trompe auditive, elle même le siège d'une inflammation, n'arrive pas à évacuer les sécrétions qui se sont accumulées dans l'oreille moyenne. On parle alors d'otite séreuse ou d'otite séro-muqueuse. Le terme utilisé par la presse anglo-saxonne est plutôt de celui d'otite moyenne chronique avec épanchement (lien vers un article récent en anglais)

Les otites séro-muqueuses

On comprend bien que si l'on remplit un tambour avec du liquide il va moins bien fonctionner. C'est ce qu'il se passe avec l'otite séro-muqueuse : cela provoque une surdité, plus ou moins importante suivant la viscosité (c'est à dire que le liquide est plus ou moins fluide) : otite séreuse, peu de surdité, otite muqueuse surdité importante.

Les otites séro-muqueuses

Outre la surdité, l'inflammation chronique de la muqueuse de l'oreille moyenne peut aussi finir par abîmer le tympan en détruisant sa couche fibreuse qui lui assure la rigidité nécessaire pour bien vibrer

Mais normalement, 80% des otites séro-muqueuses guérissent en 4 mois. Et en particulier à la période estivale, lorsque les infections des voies aériennes par les virus sont moins nombreuses, permettant à la muqueuse de guérir de son inflammation 

Au delà il faut parfois agir, car il s'agit alors d'une otite chronique qui peut finir par abîmer le tympan et les osselets. Mais si la surdité est importante, ce qui est le principal symptôme, il ne faut pas toujours attendre si longtemps. L'importance de la surdité est souvent remarquée par les parents ou les enseignants, mais parfois c'est l'examen systématique qui permet de détecter une surdité. Globalement une surdité supérieure à 40 ou 50% doit faire l'objet d'une réévaluation précoce après un premier traitement pour tenter de guérir l'otite séro-muqueuse. Il n'est pas toujours aisé, chez l'enfant de moins de 2 ans de tester exactement la perte auditive, mais l'impression des parents ainsi que des tests simples permettent d'approcher le degré de surdité.

Dans notre expérience l'audiométrie vocale avec des mots adaptés à l'enfant est un examen beaucoup plus fiable que l'audiométrie tonale

 

Les otites séro-muqueuses

Quelles sont les causes principales qui favorisent les infections répétées de l'enfant ?

 

  • La première est l'acquisition immunitaire jusqu'à l'âge de 8 ans, avec la vie en collectivité qui favorise les échanges de « microbes »

  • L'hypertrophie des végétations est une conséquence des infections récidivantes. Les végétations sont des formations lymphoïdes, qui fabriquent des anticorps, et qui augmentent de volume lorsqu'elles sont stimulées en permanence par les nouveaux germes rencontrés par l'enfant. (pour en savoir plus)

Les otites séro-muqueuses
  • Le reflux gastro-oeosophagien: les remontées acides provoquant une inflammation des voies aériennes. On peut y associer les erreurs alimentaires (trop de graisses, trop de sucre, trop de boissons type soda, de plats industriels, d'aliments avec des conservateurs) et les intolérances aux protéines de lait de vache
  • le Tabagisme familial : c'est un facteur important

  • L'allergie (acariens, pollens, animaux domestiques, certains aliments...)

  • les carences alimentaires notamment la carence en fer. A noter que les carences en fer sont souvent associées aux intolérances au protéines de lait de vache et au reflux

  • beaucoup plus rarement les déficits immunitaires

  • encore plus rarement les anomalies génétiques de la muqueuse

  • Il ne faut pas oublier les causes tumorales, qui donnent des otites séreuses unilatérales, mais exceptionnelles chez l'enfant

 

Avant de proposer une intervention il faudra donc essayer de corriger les causes possibles de ces infections récidivantes.

 

           - Corriger le manque de fer : les médicaments à base de fer doivent d'ailleurs être pris avec du jus d'orange pour faciliter leur absorption. Le lait empêche le fer d'être assimilé par l'organisme.

           - Améliorer l'alimentation en limitant l'apport de matières grasses et de sucres rapides (surtout le soir), 

           - Rechercher une allergie respiratoire ou alimentaire, d'abord par une prise de sang, 

           - Donner des conseils pour l'exposition au tabac, s'il y a lieu. Curieusement les parents disent ne JAMAIS fumer dans la maison, mais toujours dehors. Même quand il fait froid.... hum ! 

           - Quand cela est possible notamment pour les petits qui sont mis à la crèche, il est souvent efficace de les soustraire pendant quelques semaines à la collectivité pour mettre au repos le système immunitaire débordé. 

           - On peut diminuer les laitages s'ils sont trop présents dans l'alimentation. 

           - En cas de symptômes évoquant un reflux gastro-oesophagien (toux sèche nocturne sans aucun signe d'infection, vomissement facile, régurgitations importantes les premiers mois de vie) le médecin pourra donner à titre d'épreuve un antisécrétoire gastrique.           

Otite séreuse, otite muqueuse, otite séromuqueuse ou otite séro-muqueuse

- Un traitement par lavage des fosses nasales au sérum salé et des corticoïdes en pulvérisations nasales sont souvent prescrits pendant 1 mois ou 2 pour diminuer le volume des végétations et nettoyer les fosses nasales.

Bien que les méta-analyses (l'étude de toutes les publications faites sur le sujet), ne permettent pas de confirmer le bien fondé de ce traitement, nous le préconisons avec des résultats qui sont assez souvent favorables. D'autant que les effets secondaires de ces traitements sont minimes

A l'issue un nouveau contrôle est effectué par le médecin. La première fois que l'otite séro-muqueuse est constatée, si l'audition est perturbée, ou si la pression du mucus présent dans l'oreille moyenne fait bomber le tympan,  on donne aussi des corticoïdes par voie générale, ce qui aurait pour effet de diminuer l'inflammation de la muqueuse, notamment de la trompe auditive, et donc favoriser le drainage de l'oreille moyenne. Mais il est inutile et néfaste de multiplier les traitements à base de cortisone par voie générale. (la cortisone par voie locale est beaucoup plus sûre).

Parfois malgré les traitements proposés et les mesures permettant de réduire la fréquence des otites, l'otite séro-muqueuse persiste, il devient nécessaire de mettre des diabolos et d'enlever les végétations si elles sont très volumineuses, si la surdité est conséquente, et/ou la chronicité de l'otite influe sur la qualité tympanique. C'est l'objet du chapitre suivant

page mise à jour le 23/03/2019

Partager cet article

Repost0
Dr Garcia - dans Oreille

Présentation

  • : Le blog de l'ORL
  • : Le Dr Dominique Garcia est Oto-Rhino-Laryngologiste et chirurgien cervico-facial. Ce blog a pour but d'expliquer simplement les pathologies les plus courantes de la spécialité, tout en restant à jour de toutes les avancées médicales
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Liens