Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Pourquoi parler de bouchons de cérumen ? Je pense que c'est la question qui revient le plus souvent, et que finalement quelques explications méritent d'être données. Lorsque l'on recherche "bouchon de cerumen" (avec les guillemets) sur google, il y a 110 000 occurences, ce qui prouve l'intérêt que cela suscite auprès du public (plus qu'auprès du médecin, il faut bien l'avouer !)

Mais avant de parler de bouchon, parlons de cérumen.

L'oreille externe est un conduit ostéo-cartilagineux recouvert de peau. Or cette peau, comme sur le reste du corps, se renouvelle en permanence, avec élimination des cellules mortes, dites de desquamation. Normalement, il existe une migration épidermique qui va de la profondeur vers l'extérieur du conduit, et qui permet d'éliminer toutes les cellules mortes.

Le cérumen est une sécrétion de type sébacé, fabriquée par des cellules spécialisées de la peau, pour aider l'élimination de ces déchets épidermiques. Fait important, le cérumen est sécrété uniquement au niveau de la partie externe du conduit, là où il y a des poils. Si on le trouve au fond, c'est le plus souvent qu'il y a été poussé....

 

schéma d'une unité pileuse avec sa glande sébacée :

 

glande sebacée

Il s'agit donc d'un phénomène naturel. De plus, son caractère hydrophobe (qui repousse l'eau), semble éviter la macération de la peau du conduit.

 

Parfois, en fonction de la forme du conduit, qui varie avec l'âge, de la qualité du cérumen, d'origine génétique, cet amalgame de desquamation et de cérumen ne migre pas bien vers l'extérieur, et au contraire revient vers l'intérieur. Ce phénomène peut aboutir à la formation d'un véritable bouchon qui va obturer plus ou moins le conduit. Dès lors, toute manoeuvre intempestive risque d'aggraver l'obstruction du conduit auditif. Le coton tige est ici particulièrement bien adapté à cet effet, puisqu'ayant la taille idéale,  il permet de tasser consciencieusement le bouchon au fond de l'oreille.

 

  Les symptomes suivants peuvent être rencontrés :

 

  • surdité
  • sensation de déséquilibre lorsque le bouchon est impacté contre le tympan
  • parfois douleur lorsque les manoeuvres d'extractions ont été traumatisantes pour le conduit, aboutissant à une infection

 

"Docteur comment éviter les bouchons de cérumen ?"

 

Il est difficile de répondre de manière univoque à cette question. Cela dépend de votre anatomie, de la qualité de votre cérumen, de la quantité sécrétée.

 

  • Si vous n'êtes pas sujet à faire des bouchons, le plus simple est de nettoyer la sortie du conduit auditif, sans chercher à rentrer dans l'oreille
  • Si votre bouchon est déjà constitué, votre médecin traitant pourra dans certains cas vous l'enlever;
  • Parfois le bouchon est trop profond, trop sec, trop gros, seul l'ORL qui possède le matériel adéquate pourra vous l'enlever sans douleur.
  • D'une manière générale les produits vendus dans le commerce pour dissoudre les bouchons sont assez peu efficaces, il faut en outre souligner que l'humidité dans un endroit peu aéré est source d'infection
  • Si vous avez tendance à faire des bouchons de manière fréquente, lorsque votre médecin ou votre ORL les aura extrait il faudra utiliser le coton tige TOUS LES JOURS. En effet cela permettra d'essuyer au fur et à mesure la fine pellicule qui se forme quotidiennement. Le mieux étant de mettre un peu de crème hydratante sur le coton tige, et de pénétrer suffisamment en profondeur dans le conduit pour le nettoyer. Il faut y aller doucement cela ne risque rien, mais il ne faut pas le faire derrière une porte fermée...On ne peut utiliser le coton tige de cette manière que si l'on est certain qu'il n'y a plus de bouchon. Sinon il sera tassé au fond du conduit. Bien sûr cette méthode est un peu iconoclaste, mais par exemple pour les porteurs d'appareils auditif c'est indispensable. Sinon les appareils se bouchent en permanence.

 

Signalons le cas particulier des enfants : certains ne supportent pas le bruit de l'aspiration, nous utilisons alors de micro-crochets, de micro-pinces, avec douceur. En effet il très important de ne jamais faire mal, l'expérience montre qu'en cas de douleur l'appréhension dure alors toute la vie. Chez eux il ne faut pas utiliser les cotons tiges, tout simplement car c'est la sensibilité qui permet de contrôler le geste, si on le fait pour soi-même. On ne peut le faire sur un enfant au risque de lui faire mal.

 

page mise à jour le 29/05/2010

 

Partager cette page

Repost 0