Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

L'oreille se décompose en 3 compartiments, de dehors en dedans

  1. L'oreille externe, qui comprend le pavillon et le conduit auditif externe
  2. L'oreille moyenne, séparée de l'oreille externe par le tympan
  3. L'oreille interne qui contient les cellules sensorielles de l'audition et de l'équilibre (voir chapitre sur les vertiges)

 

anatomie oreille

Les otites séromuqueuses concernent l'oreille moyenne, entre le tympan en dehors et l'oreille interne en dedans.

L'oreille moyenne est une cavité aérienne, fermée en dehors par le tympan, de manière hermétique. Elle abrite les osselets, marteau, enclume et étrier, qui unissent le tympan avec l'oreille interne. 

Les otites séro-muqueuses

S'agissant d'une cavité fermée en dehors par le tympan, il est nécessaire que l'oreille moyenne soit quand même aérée pour que les pressions d'air soient identiques de part et d'autre du tympan. Cela permet à l'onde sonore de faire bien vibrer la membrane tympanique.

 

Cette cavité est donc ventilée par un canal qui unit l'oreille moyenne au rhinopharynx, là où se trouvent aussi les végétations. C'est la trompe auditive, ou trompe d'Eustache.

Il s'agit d'un canal étroit, qui n'est pas ouvert en permanence, et qui s'ouvre sous l'action d'un système musculaire. Lors de la déglutition, les muscles du pharynx actionnent l'ouverture de la trompe, permettant à l'air de remonter dans l'oreille moyenne afin de maintenir toujours la pression optimale. (qui peut varier avec l'altitude, ou lors de la plongée sous-marine, ).

La muqueuse de l'oreille moyenne absorbe par ailleurs en permanence de l'oxygène, ce qui provoque, en dehors de toute variation pressionnelle extérieure, une dépression endotympanique, qui nécessite donc le rééquilibrage permanent par l'intermédiaire de la trompe auditive.

Les otites séro-muqueuses

Mais cette aération est aussi une cause possible de propagation d'une infection rhinopharyngée vers l'oreille moyenne, pouvant aboutir à une otite moyenne aiguë. Elle concerne le plus souvent l'enfant, jusqu'à l'âge de 8 ans. Au delà, le système immunitaire est plus efficace, et les otites moyennes aiguës sont plus rares. Cette infection aiguë de l'oreille est le plus souvent prise en charge par votre médecin traitant. Le traitement antibiotique n'est pas toujours obligatoire, mais cela nécessite une surveillance accrue du médecin pour s'assurer que son évolution est bénigne

 

Parfois les épisodes infectieux se répètent, et la trompe auditive, elle même le siège d'une inflammation, n'arrive pas à évacuer les sécrétions qui se sont accumulées dans l'oreille moyenne. C'est l'otite séro-muqueuse.

Les otites séro-muqueuses

On comprend bien que si l'on remplit un tambour avec du liquide il va moins bien fonctionner. C'est ce qu'il se passe avec l'otite séro-muqueuse : cela provoque une surdité, plus ou moins importante suivant la viscosité : otite séreuse, peu de surdité, otite muqueuse surdité importante.

Les otites séro-muqueuses

Normalement, 80% des otites séro-muqueuses guérissent en 4 mois. Au delà il faut parfois agir, car il s'agit alors d'une otite chronique qui peut finir par abîmer le tympan et les osselets. Mais si la surdité est importante, ce qui est le principal symptôme, il ne faut pas toujours attendre si longtemps.

 

Les otites séro-muqueuses

Quelles sont les causes principales qui favorisent les infections répétées de l'enfant ?

 

  • La première est l'acquisition immunitaire jusqu'à l'âge de 8 ans, avec la vie en collectivité qui favorise les échanges de « microbes »

  • L'hypertrophie des végétations est une conséquence des infections récidivantes. Les végétations sont des formations lymphoïdes, qui fabriquent des anticorps, et qui augmentent de volume lorsqu'elles sont stimulées en permanence par les nouveaux germes rencontrés par l'enfant. (pour en savoir plus)

vg trompe

 

  • Le reflux gastro-oeosophagien: les remontées acides provoquant une inflammation des voies aériennes. On peut y associer les erreurs alimentaires (trop de graisses, trop de sucre) et les intolérances aux protéines de lait de vache
  • le Tabagisme familial : c'est un facteur important

  • L'allergie (acariens, pollens, animaux domestiques, certains aliments...)

  • les carences alimentaires notamment la carence en fer. A noter que les carences en fer sont souvent associées aux intolérances au protéines de lait de vache et au reflux

  • beaucoup plus rarement les déficits immunitaires

  • encore plus rarement les anomalies génétiques de la muqueuse

  • Il ne faut pas oublier les causes tumorales, qui donnent des otites séreuses unilatérales

 

Avant de proposer une intervention il faudra donc essayer de corriger les causes possibles de ces infections récidivantes.

 

           - Corriger le manque de fer : les médicaments à base de fer doivent d'ailleurs être pris avec du jus d'orange pour faciliter leur absorption. Le lait empêche le fer d'être assimilé par l'organisme.

 

           - Améliorer l'alimentation en limitant l'apport de matières grasses et de sucres rapides (surtout le soir), 

 

           - Rechercher une allergie respiratoire ou alimentaire, d'abord par une prise de sang, 

 

           - Donner des conseils pour l'exposition au tabac, s'il y a lieu. Curieusement les parents disent ne JAMAIS fumer dans la maison, mais toujours dehors. Même quand il fait froid.... hum ! 

 

           - Quand cela est possible notamment pour les petits qui sont mis à la crèche, il est souvent efficace de les soustraire pendant quelques semaines à la collectivité pour mettre au repos le système immunitaire débordé. 

 

           - On peut diminuer les laitages s'ils sont trop présents dans l'alimentation. 

 

           - En cas de symptômes évoquant un reflux gastro-oesophagien (toux sèche nocturne sans aucun signe d'infection, vomissement facile, régurgitations importantes les premiers mois de vie) le médecin pourra donner à titre d'épreuve un antisécrétoire gastrique.

 

           - Un traitement par lavage des fosses nasales au sérum salé et des corticoïdes en pulvérisations nasales est parfois donné pendant 1 mois pour diminuer le volume des végétations et nettoyer les fosses nasales. Bien que les méta-analyses (l'étude de toutes les publications faites sur le sujet), ne permettent pas de confirmer le bien fondé de ce traitement. A l'issue un nouveau contrôle est effectué par le médecin. La première fois que l'otite séro-muqueuse est constatée on donne aussi parfois des corticoïdes par voie générale, ce qui aurait pour effet de diminuer l'inflammation de la muqueuse, notamment de la trompe auditive, et donc favoriser le drainage de l'oreille moyenne. Mais il est inutile et néfaste de multiplier les traitements à base de cortisone par voie générale. (la cortisone par voie locale est beaucoup plus sûre).

 

Parfois malgré les traitements proposés et les mesures permettant de réduire la fréquence des otites, l'otite séro-muqueuse persiste, il devient nécessaire de mettre des diabolos et d'enlever les végétations si elles sont très volumineuses, si la surdité est conséquente, et/ou la chronicite de l'otite influe sur la qualité tympanique. C'est l'objet du chapitre suivant

 

page mise à jour le 11/11/2016

Otite séreuse, otite muqueuse, otite séromuqueuse ou otite séro-muqueuse

Partager cette page

Repost 0
Dr Garcia - dans Oreille