Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Introduction

 

        L'obstruction nasale, nous l'avons vu, est parfois en rapport avec une déviation de la cloison nasale.

squlette cloison

Cette déviation peut être due à une déformation présente dès la naissance, ou se majorant lors de la croissance. En effet, le cartilage septal se trouve "coincé" entre 2 formations osseuses qui font partie de la cloison nasale. Durant la croissance,  l'os a parfois tendance à grandir plus vite que le cartilage, qui va donc se trouver à l'étroit et se déformer sous la pression. Cette déformation est le plus souvent minime et n'entraîne pas de difficulté respiratoire. Parfois en revanche, cette déformation est plus importante et provoque une obstruction nasale qui peut devenir gênante.

Mais un traumatisme du nez peut aussi entraîner une déformation de la cloison et aboutir au même résultat. Le traitement repose alors sur la rectification chirurgicale de cette déformation que l'on appelle septoplastie.

Dans un certain nombre de cas il est utile de réaliser un geste sur les cornets pour parfaire le résultat, c'est la turbinoplastie ou turbinectomie selon le cas.

Il est parfois nécessaire de réaliser une septoplastie chez l'enfant, mais dans la plupart des cas il faut que la croissance soit terminée, et surtout que les activités traumatiques (rugby, football, handball, boxe...) ne soient plus pratiquées.

Dans un petit nombre de cas la déviation concerne aussi la pyramide osseuse, et une chirurgie osseuse est couplée avec la septoplastie, prenant le nom de rhinoseptoplastie. Elle entre ici dans le cadre de la chirurgie fonctionnelle et non de la chirurgie esthétique pure que nous ne pratiquons pas. Cette dernière nécessite des assurances complémentaires dont le coût n'est pas compatible avec nos dépassements d'honoraires.

Sur le plan technique

 

Il s'agit d'une intervention qui se pratique sous anesthésie générale. Elle consiste à séparer le cartilage et l'os qui constituent la cloison de la muqueuse qui les recouvrent. On fait pour cela une incision dans le nez, non visible à l'extérieur.

Suivant la situation des déformations nous avons tendance aujourd'hui de plus en plus à réaliser cette intervention sous endoscopie, les suites opératoires sont beaucoup plus simples.

Une fois cette cloison isolée, le but est de la remodeler afin qu'elle soit le plus droite possible. Si le cartilage présente une courbure importante, ou des fractures anciennes complexes, il est rare d'obtenir une cloison parfaitement plane, mais l'essentiel est d'obtenir une bonne respiration nasale.

En fin d'intervention, qui dure environ de 45 minutes à  1h15  suivant l'importance des déformations, nous mettons en place une lame de silicone de part et d'autre de la cloison pour favoriser une bonne cicatrisation. Elles sont laissées en place une semaine environ et enlevées en consultation, sans douleur. Nous mettons des mèches de manières exceptionnelles aujourd'hui, et les enlevons avant la sortie la plupart du temps qui a lieu le jour même. 

Parfois, pour maintenir la cloison en bonne position, éviter les synéchies entre les parois des fosses nasales, favoriser la cicatrisation, le chirurgien introduit de chaque côté des petites plaques de silicone reliées entre-elles par un fil transfixiant la cloison. Ces plaques de silicone seront enlevées secondairement au cabinet entre le 6ème et le 9 ème jour. Elles sont responsables d'une gêne nasale post-opératoire qui disparait lors de leur ablation, qui n'est pas douloureuse.

Enfin il est parfois nécessaire de redresser aussi toute la pyramide nasale osseuse, on parle alors de septo-rhinoplastie, ou de rhino-septoplastie. Les suites opératoires dans ce cas sont un peu plus longues avec des oedèmes et ecchymoses qui régressent en 15 jours. Ces ecchymoses sont liées à la réalisation des ostéotomies permettant de redresser la pyramide osseuse.

Les résultats sont le plus souvent satisfaisants si l'indication a bien été posée, mais il y a des échecs, qui peuvent bénéficier d'une retouche éventuelle.

Sur le plan pratique:

 

Une information préalable vous sera donnée par votre chirurgien, concernant les modalités de cette intervention et les risques potentiels. Il vous appartient de bien lire la fiche d'information qui vous est délivrée afin d'en parler à votre ORL.

 

La durée d'hospitalisation est courte puisqu'aujourd'hui nous la pratiquons en ambulatoire

Vous aurez une ordonnance de sortie, pour calmer éventuellement la douleur post-opératoire, mais surtout pour éviter la stagnation des sécrétions dans le nez. Personnellement je prescris le Rhinolaveur, qui permet un très bon nettoyage des fosses nasales.

Au 8ème jour environ les plaques de silicone seront enlevées, la cicatrisation se poursuivra pendant plusieurs semaines

 

globalement il y a 4 grandes étapes :

 

les 6 premières heures avec les mêches si elles ont été mises, ce qui est rare aujourd'hui pour une septoplastie simple surtout faite par voie endoscopique

les 8 premiers jours avec les plaques de silicone

le premier mois pour retrouver un confort nasal satisfaisant et une cicatrisation correcte

Mais c'est au bout de 6 mois que le résultat peut-être considéré comme acquis. Avec cependant une modification des cartilages tout au long de la vie, que l'on ait été opéré ou non.

 

 

Sur le plan administratif

 

Ce sont des interventions qui sont prises en charges par la sécurité sociale sous la rubrique GAMA0xx.  Les dépassements d'honoraires que nous pratiquons ne sont pas supérieurs, dans la plupart des cas à 70 euros pour ce type d'intervention. Les patients bénéficiaires de la CMU sont pris en charge à 100%, comme pour le reste des actes que nous effectuons.

 

Article mis à jour le 16/06/2017

Partager cette page

Repost 0